Le Beau Livre des remèdes et des médicaments – Des plantes médicinales aux thérapies géniques

de - 15 octobre 2014 - 528 pages - 2 avis - 29.00

Se procurer le livre

Le Beau Livre des remèdes et des médicaments est un livre pour naturopathe permettant d'approfondir vos connaissances bien-être et savoirs en naturopathie.

Le Beau Livre des remèdes et des médicaments – Des plantes médicinales aux thérapies géniques
Le Beau Livre des remèdes et des médicaments – Des plantes médicinales aux thérapies géniques

Présentation de l’éditeur

"L’amour à mort de la mandragore" ça m’intéresse "Vous pouvez plonger dans ce livre et le lire d’une traite ou bien le déguster au gré de vos envies […]" Histoire-sciences. Blog. Univ-lorraine. Fr"[…] regorge d’informations toujours intéressantes, scientifiques ou plus anecdotiques." L’actualité chimique "Les illustrations sont agréables à l’œil et à la vulgarisation scientifique bien pensé […]" Amina"Pour guérir, on navigue entre poissons et panacées avec le très beau livre des remèdes et des médicaments. Et l’on s’interroge : et si le plus vieux métier du monde était en fait celui de pharmacien ?" Le Figaro"[…] L’épopée de 250 médicaments qui ont changé notre vie !" Femme Actuelle"Une Plongée dans la pharmacologie moderne […] Ce beau livre n’usurpe donc pas son nom, puisque sa couverture légèrement irisée, son papier et son iconographe sont de belle facture et son format carré réduit, plutôt original." Le Pharmacien de France"Chaque découverte est accompagnée d’une image magnifique et au fil des pages vous retrouverez les plus grands savants." Bien-être au naturel "[…] ce livre retrace d’une manière chronologique les 250 grandes étapes de l’histoire du médicament." La feuille de chou "Vous ne regarderez plus jamais vos médicaments de la même manière." Psychothérapie"Racontée comme une saga, cette longue histoire des remèdes commence avec le thé et s’achève avec les thérapies géniques." Futura Sciences

Revue de presse

Introduction Un lien entre passé et présent Ce n'est pas parce que les moyens thérapeutiques plus récents sont bons, que les anciens étaient mauvais ; car si nos honorables et respectables ancêtres n'avaient pas guéri de leurs maladies, ni vous ni moi ne serions là aujourd'hui. - Confucius (551-478 Av. J. -C. ) La Recherche de médicaments pouvant libérer l'humanité des maladies fut une quête constante à travers le monde, depuis les temps anciens. Les humains ont compté depuis longtemps sur les substances naturelles pour soulager les affections atteignant leur corps et leur esprit. Bien que la plupart de ces plantes ait satisfait au besoin immédiat de remplir un estomac vide, quelques-unes en particulier avaient également une action sur des désordres physiques ou mentaux. Selon la substance ingérée et sa quantité, les effets obtenus pouvaient sauver le patient ou au contraire le conduire à la mort. Les guérisseurs anciens apprirent à distinguer les plantes malfaisantes ou inefficaces, de celles qui apportaient un soulagement, qui constituèrent les médicaments de leurs époques. Un petit nombre d'entre elles ont survécu à l'épreuve du temps et continuent encore aujourd'hui à répandre leurs bienfaits. Les plantes médicinales ont-elles seulement un intérêt historique ? Pas Du tout. Selon l'organisation mondiale de la santé, environ 80 % de la population de certains pays d'asie ou d'afrique font confiance aux médicaments traditionnels pour les soins de santé primaire, parmi lesquels dominent les plantes médicinales. Mais l'utilisation des plantes médicinales n'est pas limitée aux pays en développement. Elles constituent les ingrédients les plus courants de nos suppléments diététiques, qui pour beaucoup d'entre nous servent de compléments alimentaires, voire même sont pris à la place de médicaments modernes. Comme vous pouvez l'imaginer, de nouveaux médicaments apparaissent aujourd'hui à partir de sources diverses et sont mis au point par des chercheurs d'horizons différents. Désormais, la découverte des nouveaux médicaments ne se fait plus par hasard ou par accident, comme ce fut le cas lorsque nos ancêtres découvrirent fortuitement une plante qui corrigeait les problèmes de leur système digestif ou apaisait l'irritation de leur peau. Jusqu'au xixe siècle, la plupart des médicaments occidentaux étaient préparés à partir de plantes. Au début des années 1800, de remarquables avancées dans les procédés d'extraction permirent l'isolement à l'état pur des composés chimiques des plantes. Parmi ces composés, citons la morphine, responsable des effets antalgiques de l'opium ; la quinine qui recèle les propriétés antipaludiques du Cinchona ; et la colchicine qui régit l'effet antigoutteux du safran des prés. Comme nous le verrons dans cet ouvrage, nombre de nos médicaments actuels sont des produits ou des dérivés chimiques de plantes, qui possèdent beaucoup, peu ou pas du tout de ressemblances avec la substance naturelle. A la fin du xixe siècle et surtout au xxe siècle, les scientifiques se tournèrent vers les animaux, utilisant leurs hormones comme médicaments, et ensuite vers les microbes comme sources remarquables de vaccins et d'antibiotiques. La recherche médicamenteuse durant le siècle dernier a mis à profit les connaissances de plus en plus étendues de la physiologie et de la biologie moléculaire du corps sain et du corps atteint par la maladie. Ceci a conduit à une conception rationnelle et à un afflux de nouvelles molécules chimiques qui ont permis de traiter avec succès des maladies qui avaient échappé antérieurement aux meilleurs travaux scientifiques. Durant la dernière décennie, s'est produit une explosion du nombre de médicaments biologiques, ou biomédicaments, qui ciblent spécifiquement les mécanismes pathologiques au niveau de la molécule où ils prennent naissance. Ces molécules hautement complexes sont naturellement produites en très petites quantités dans le corps, et, grâce aux avancées de la biologie moléculaire, peuvent être à présent massivement produites. (Bien Que facilement disponibles, les biomédicaments ne sont pas nécessairement financièrement rentables. ) L'évolution Des médicaments s'est accompagnée de celle des laboratoires dans lesquels ils sont découverts. Les médicaments d'aujourd'hui sont rarement développés par des scientifiques isolés travaillant dans de froids et humides laboratoires en sous-sol, comme le firent Marie et Piètre Curie lorsqu'ils isolèrent le radium à partir de la pechblende. Cette recherche fut conduite avec de faibles moyens financiers, mais à un prix considérable pour leur santé, et ils ne posèrent même pas un brevet pour leur découverte. Les découvertes actuelles sont le fait d'équipes multidisciplinaires de scientifiques et de médecins mettant en commun leurs compétences individuelles au sein de laboratoires de recherche de pointe, dans des universités ou des entreprises multinationales. Les sommes engagées atteignent plusieurs centaines de millions d'euros, avec un espoir de retour sur investissement en milliards d'euros. Les temps ont bien changé !