Hernie discale

La hernie discale est une pathologie courante provoquant de vives douleurs dorsales. Mais qu'est-ce que c'est exactement ? Ses causes ? Ses symptômes ?

La hernie discale, ce mal du siècle qui fait grincer nos dos

Vous avez très souvent mal au dos et vous avez déjà eu un lumbago ? Vous vous interrogez sur l’origine de toutes ces douleurs handicapantes ? Vous pourriez bien avoir une hernie discale ! Afin de venir à bout de vos douleurs et de comprendre ce qui se passe dans votre colonne vertébrale, nous vous expliquons ce qu’est une hernie discale, ses causes et ses symptômes.

Toutefois, tous les maux de dos ne sont pas des hernies. Il est donc nécessaire de voir un médecin qui pourra confirmer ou non le diagnostic de hernie discale.

La hernie discale : définition, symptômes et causes
La hernie discale : définition, symptômes et causes

Les questions importantes et les différents traitements

Définition de la hernie discale

Chez l’être humain, la colonne vertébrale est constituée de 24 vertèbres. Entre chacune de ces vertèbres, se trouve un disque intervertébrale. Ce disque joue un rôle de mobilité et d’amortisseur des chocs. Il possède 2 parties :

  • L’annulus fibrosus, ou anneau fibreux, avec une structure rigide ;
  • Le nucleus pulposus ou noyau, avec une structure gélatineuse.

Lorsque se produit une hernie discale, le disque intervertébral est rompu ou fissuré, et le nucleus fait alors irruption à travers l’annulus. Cette saillie discale peut comprimer la moelle épinière et les racines nerveuses des nerfs qui en partent. Le nerf le plus souvent comprimé est le nerf sciatique, quand la hernie discale se trouve dans la région lombaire (le bas du dos). La hernie discale lombaire est d’ailleurs la plus fréquente. Toutefois, toute la colonne vertébrale peut être atteinte par une saillie discale : hernie cervicale au niveau du cou et hernie dorsale ou thoraciques, dans le haut du dos. Les hommes sont plus souvent atteints par ces problèmes de dos, car ils effectuent généralement plus de travaux de force. La hernie discale touche principalement des personnes de 35 à 55 ans.

Hernie discale : les symptômes

Lorsque la hernie discale ne comprime pas les racines des nerfs, elle peut être totalement asymptomatique, c’est-à-dire que la personne qui en est atteinte ne ressent aucun symptôme. Lorsque la protrusion discale est plus importante, et que le nucleus touche le canal rachidien ou un nerf, les symptômes sont les suivants :

  • Anesthésie : perte de sensibilité d’une partie du corps ;
  • Paresthésie : sensation d’engourdissement ou de fourmillement d’une partie du corps ;
  • Parésie : faiblesse musculaire liée à une paralysie d’un nerf ;
  • Dans le bas du dos : lombalgie, sciatique, cruralgie, incontinence urinaire ou anale ;
  • Au niveau thoracique : dorsalgie, douleur irradiant dans les côtes ;
  • Au niveau du cou : cervicalgie, névralgie cervico-brachiale, raideur cervicale.

Les causes de saillie discale

Il existe différentes causes identifiées à l’origine d’une hernie discale :

  • Des prédispositions génétiques ;
  • La sur-sollicitation de la colonne vertébrale, comme le port de charge de manière répétée ;
  • Une chute ou un choc ;
  • Un surpoids, exerçant alors une charge trop importante sur le rachis ;
  • Une grossesse ;
  • L’âge, provoquant un assèchement des disques ;
  • Une masse musculaire trop faible, notamment à cause de l’absence d’activités quotidiennes physiques, ou au moins régulières.

Que faire pour soulager une hernie discale ?

En premier lieu, il faudra changer les comportements à l’origine de la hernie, comme les mauvaises postures et le port de charges.

Dans le traitement médical des hernies discales, le repos joue un rôle primordial, afin de diminuer l’inflammation même s’il n’est pas toujours nécessaire d’arrêter totalement vos activités quotidiennes – au contraire même -. Un traitement médicamenteux peut être mis en place. La prise de médicaments anti-inflammatoires aidera à soulager la douleur ressentie. Actuellement, la médecine s’oriente plus vers un traitement non-chirurgical de ces saillies discales, avec des techniques telles que la kinésithérapie, l’ostéopathie ou la chiropraxie. La chirurgie n’est envisagée que dans les cas extrêmes.

En cas de fortes douleurs de la colonne vertébrale, pas de panique ! Consulter votre médecin généraliste rapidement, qui saura identifier les signes d’une hernie. Seule une imagerie plus poussée lors d’un examen clinic, comme une IRM, pourra confirmer et valider le diagnostic et traitements d’une hernie discale.