Opération hernie discale

Une opération pour hernie discale peut apporter crainte et bon nombre de questions. Portail bien-être y répond pour mieux apréhender cette intervention.

Soigner une hernie discale par intervention chirurgicale

Lorsque l’on souffre d’une hernie discale, que ce soit une hernie au niveau des cervicales ou des lombaires, on cherche toutes les solutions pour se soulager les douleurs liées aux lésions d’un anneau fibreux défectueux de notre colonne vertébrale.

Sciatique, cruralgie, névralgie cervico-brachiale, la hernie discale peut être à l’origine de nombreux maux. Lorsque la douleur est forte et les symptômes handicapants, l’opération chirurgicale de la hernie discale doit être envisagée. Cette intervention de la colonne vertébrale peut faire peur et apporte son lot de question : Faut-il se faire opérer de sa hernie discale ? Comment se passe cette intervention ? Que se passe-t-il après m’être fait opérer ?

Autant de questions sur cette intervention du rachis auxquelles nous vous répondons.

Opération hernie discale : Quand opérer ? Comment se passe l’intervention ? Quoi faire après ?
Opération hernie discale : Quand opérer ? Comment se passe l’intervention ? Quoi faire après ?

Quand opère-t-on une hernie discale ?

Actuellement, l’opération d’une hernie discale ne se fait qu’en dernier recours, après avoir tenté un traitement médical. Dans la plupart des cas, ce traitement suffit et aucune chirurgie n’est envisagée.

L’intervention chirurgicale peut être pratiquée lorsque la douleur est très forte et qu’elle ne diminue pas en intensité malgré :

  • un traitement médicamenteux basé sur des anti-inflammatoires, des antalgiques et des décontractants musculaires ;
  • de nombreuses séances de rééducation chez un masseur-kinésithérapeute ;
  • des infiltrations.

L’opération est alors la seule solution afin de libérer la compression du nerf et de soulager le patient.

Une autre situation peut orienter vers une chirurgie de la hernie discale, c’est l’apparition de signes de gravité comme une atteinte neurologique. La racine nerveuse est trop comprimée et des symptômes tels que la paralysie et la perte de sensibilité sur le trajet du nerf atteint peuvent alors survenir. L’intervention permettra de libérer la racine nerveuse et de retrouver toute la sensibilité et la motricité.

Le cas le plus fréquent est celui d’une compression du nerf sciatique au niveau des vertèbres lombaires. Les symptômes se situent alors dans les membres inférieurs, allant jusqu’à la paralysie d’une jambe lors d’une forte compression du nerf. Si celle-ci se fait trop longue, des séquelles et des douleurs résiduelles, malgré la chirurgie, peuvent persister.

Comment opère-t-on ?

L’opération d’une hernie discale s’effectue sous anesthésie générale.

Une incision de 3 à 5 cm est pratiquée le long de la colonne vertébrale, au niveau disque malade. Une incision plus grande peut être envisagée par le chirurgien en cas d’une compression de la racine nerveuse ou lors de la présence d’autres pathologies associées comme un canal lombaire étroit par exemple.

Le chirurgien accède au canal lombaire, en passant entre 2 vertèbres afin d’extraire la partie du disque intervertébral qui vient comprimer la racine nerveuse. L’anneau fibreux n’est pas touché lors de cette chirurgie, la discectomie ne consiste qu’à extraire la partie venant au contact du nerf.

L’intervention dure en moyenne 30 à 45 minutes, et l’hospitalisation entre 24 et 72 heures.

Suite à cette chirurgie, 90 % des personnes opérées observent un soulagement des douleurs et des symptômes. Une récidive de hernie discale peut toutefois survenir quelques années après. Si cela se produit, l’arthrodèse peut alors être envisagée. Cette chirurgie n’est employée que lors d’une récidive afin de maintenir le rachis, de protéger le disque abîmé et d’éviter une nouvelle compression du nerf.

L’arthrodèse est une opération plus lourde qui vient immobiliser 2 vertèbres ensemble et limite alors la mobilité de la colonne vertébrale. Cette intervention du rachis dure entre 3 et 5 h et l’hospitalisation est beaucoup plus longue, allant de 5 à 6 jours. De plus, la récupération nécessitera de nombreux mois.

Combien de temps dure les douleurs après une opération pour hernie discale ?

Dans plus de 80 % des cas, le patient observe une amélioration de ses douleurs dès le réveil.

Bien qu’elle vienne libérer la compression du nerf en souffrance, l’opération d’une hernie discale ne répare pas le disque intervertébral abîmé. Des douleurs du rachis peuvent donc toutefois rester. Dans le cas d’une sciatique par exemple, si la compression du nerf est levée, la douleur de la sciatique diminue mais les lombaires peuvent rester douloureuses. Quand la compression est très forte, il faudra parfois attendre plusieurs semaines avant de récupérer et d’observer une amélioration des symptômes.

Que faire après l'opération d'une hernie discale ?

Dès le réveil, le patient peut se lever et marcher un peu. Il est important de limiter les activités pendant quelques semaines après la chirurgie du dos, le temps de cicatriser. Au bout de ce temps, la rééducation chez un kinésithérapeute peut commencer. Il proposera au patient du renforcement musculaire, des massages, de l’électrothérapie et un apprentissage des bons gestes pour protéger le dos. Un traitement antalgique peut être proposé en complément si les douleurs persistent.

Pendant cette période post-opératoire, l’arrêt de travail est prolongé, le temps de consolider le dos. La reprise du travail se fait 1 à 2 mois après l’opération de la hernie discale, en fonction de la douleur et du travail que le patient effectue.

Opération hernie discale : conclusion

L’opération d’une hernie discale peut être envisagée lorsque les douleurs et symptômes ne s’estompent pas après un traitement médical classique. Bien que cette chirurgie soit rapide, il peut y avoir des complications post-opératoires et des effets secondaires dans certains cas : difficultés à uriner, hématome, infections… Une rééducation avec un kinésithérapeute est fortement conseillée afin de muscler le dos et d’apprendre les bons gestes qui permettront d’éviter une récidive de la hernie. Dans ce cas, une nouvelle opération peut être pratiquée, voir une arthrodèse pour protéger le disque intervertébral touché et la racine nerveuse.

Afin de vous faire conseiller au mieux, consulter plusieurs spécialistes et chirurgiens pour évaluer s’il faut opérer votre hernie discale, et quelle est la technique conseillée dans votre cas.