Combien de temps dure une hernie discale ?

Une hernie discale entraîne de vives douleurs dans le dos et les jambes. Mais combien de temps durent ces douleurs ? Et la douleur après l'opération ?

Durée d'une hernie discale : introduction

Les disques intervertébraux jouent un rôle de mobilité et d’amortisseur entre les vertèbres et peuvent subir trop de pression et se fissurer au fil du temps ou suite à un mouvement trop prononcé ou un choc trop sévère. L’anneau fibreux du disque laisse alors sortir le noyau gélatineux qui peut venir comprimer les racines nerveuses sortant de la moelle épinière. Ce morceau de disque vient au contact du nerf et forme ce qu’on appelle une hernie discale. On considère qu’une personne sur 50 connaîtra un jour ce problème de dos.

Les lombaires sont le plus souvent le siège de ces hernies, avec une atteinte du disque L5S1 en tête. Ce type de hernie provoque des lombalgies et des sciatiques, par la compression du nerf sciatique directement à sa racine. Ses conséquences peuvent aller de simples douleurs jusqu’à une paralysie.

Dans certains cas, les personnes atteintes d’une hernie discale peuvent ne pas ressentir de douleur du tout.

Mais combien de temps dure une hernie discale ? Faut-il nécessairement une opération chirurgicale pour la soigner ?

Combien de temps dure une hernie discale ? Et les douleurs, avant et après opération ?
Combien de temps dure une hernie discale ? Et les douleurs, avant et après opération ?

Durée de la douleur lors d'une crise

Lors d’une crise aiguë provoquée par une hernie discale, il est conseillé de se reposer 1 à 2 jours, mais surtout pas plus ! L’inactivité peut au contraire fragiliser encore plus votre dos et vos douleurs peuvent augmenter.

Les mouvements sont très douloureux pendant cette phase aiguë. La prise d’un traitement médical à base d’anti-inflammatoires, d’antalgiques et de décontractants musculaires soulage la douleur rapidement.

Au bout de ces quelques jours de repos, il est nécessaire de reprendre une activité pour éviter que les muscles du dos ne s’affaiblissent et que la colonne vertébrale ne devienne plus raide. Il faudra toutefois veiller à ne pas trop solliciter votre dos, encore fragile, et attendre pour effectuer des travaux plus en force.

Dans 60 % des cas, la douleur s’estompe grâce aux médicaments et au repos. On constate qu’au bout de 6 semaines, 90 % des personnes souffrant d’une hernie discale observe une amélioration des douleurs et symptômes. Dans les 10 % des cas où les douleurs persistent, un traitement de la hernie par infiltrations de corticoïdes près de la racine nerveuse comprimée peut être proposé par le médecin.

Des séances avec un masseur-kinésithérapeute peuvent aussi être prescrites. Le rôle de ces séances de kinésithérapie est principalement d’accélérer la guérison mais aussi de renforcer les muscles lombaires et abdominaux afin de gainer le rachis et d’éviter une récidive. La bonne mise en pratique de ces séances permettra de diminuer la durée des douleurs liées à la hernie discale.

L’utilisation d’une ceinture lombaire, ou lombostat, pourra aussi être prescrite par le professionnel de santé. Cette ceinture n’est utile que lorsque des travaux de force sont prévus et ne doit en aucune façon être portée en continue sous peine de fragiliser encore plus les muscles du dos. Le port du lombostat ne doit pas non plus faire oublier les bonnes postures à adopter lors de travaux de force.

Lorsque tous ces traitements pour soulager votre hernie discale échouent et que la douleur est toujours intense au bout de plusieurs mois, il faudra alors envisager de se faire opérer. De même, si des signes d’aggravation apparaissent, comme une paralysie, une perte de sensation ou une incontinence urinaire ou anale, l’intervention chirurgicale est rapidement envisagée. Dans le cas de la hernie discale lombaire L5S1, la compression de la racine du nerf par le disque intervertébral provoque une sciatique, c’est-à-dire qu’elle déclenche une douleur dans la jambe sur le trajet du nerf sciatique. Celui-ci est alors comprimé et dans les cas les plus graves, peut survenir une paralysie du membre inférieur touché.

Durée de la douleur après opération

L’opération d’une hernie discale ne consiste pas à enlever le disque intervertébral en souffrance, mais à retirer la partie du disque qui fait saillie et qui comprime le nerf.

Dans 80 à 90 % des cas, l’intervention chirurgicale soulage la douleur du nerf qui était comprimé et améliore les symptômes. Toutefois, le disque est toujours usé et ne peut plus jouer son rôle d’amortisseur correctement. Reprenons le cas de la hernie L5S1 : la douleur de la sciatique peut être soulagée, mais les douleurs lombaires peuvent persister.

Suite à l’opération d’une hernie, on considère que la récupération totale prendra entre quelques semaines et 3 mois.

La rééducation va jouer un rôle important dans cette récupération post-opératoire et dans le soulagement des douleurs lombaires persistantes. Les séances de kinésithérapie vont permettre de renforcer les muscles du dos et de l’abdomen afin de consolider la musculature et d’éviter une récidive d’une hernie discale. Le kinésithérapeute expliquera aussi au patient les bonnes et mauvaises postures du quotidien. En effet, certains mouvements peuvent engendrer une importante pression des disques intervertébraux et créer à nouveau une hernie sur un disque fragilisé.

Au bout de quelques mois (2 à 3 mois en moyenne), une activité physique peut être reprise. Elle est d’ailleurs fortement conseillée par les médecins généralistes et les rhumatologues.

La chirurgie de la hernie discale peut aussi avoir des effets secondaires, comme toute intervention. C’est une des raisons pour lesquelles elle n’est faite qu’en cas d’échec du traitement médical. Ces complications peuvent être un hématome, une perte de contrôle de la vessie, etc. Même si ces cas, sont rares, ils ne sont pas à négliger.

L’opération ne signifie en aucune façon qu’il n’y aura pas de récidive de la hernie. Lorsqu’il y a à nouveau saillie discale au bout de quelques mois ou de quelques années, la même opération peut être effectuée, ou bien le chirurgien peut choisir de faire une arthrodèse qui permettra d’éviter à nouveau que la racine nerveuse près du disque fissuré soit touchée. En effet, cette technique consiste à fixer 2 vertèbres ensemble, sécurisant ainsi le disque et les nerfs passant par le canal rachidien. Cette opération n’est pas envisagée en première intention car elle entrave la bonne mobilité du rachis.

Combien de temps dure une hernie discale : récapitulatif et conclusion

Dans la majorité des cas, la hernie discale dure en moyenne 6 semaines.

10 % des personnes souffrant de cette compression d’un nerf par un morceau de disque intervertébral auront des douleurs persistantes au-delà.

Dans certains cas, l’opération chirurgicale restera le dernier recours afin de soulager le patient au plus vite. La prise en charge post-opératoire restera un point essentiel afin de soulager au mieux les douleurs.

Dans plus de 80 % des cas de chirurgie d’une hernie discale, ces douleurs et symptômes s’estomperont rapidement après l’intervention. Pour les autres, des douleurs lombaires persistantes pourront nécessiter une prise en charge plus longues, avec des séances de rééducation, voir même des consultations spécialisées en centre anti-douleur.

Pour une question de prévention des récidives de hernie discale, la rééducation et l’enseignement des bonnes postures, ainsi que la reprise du sport dans un second temps, seront essentiels afin de remuscler le dos et de soulager le disque intervertébral malade.

Certaines opérations chirurgicales plus lourdes, comme l’arthrodèse, peuvent permettre de protéger le disque et les racines nerveuses. Elles ne sont envisagées qu’en cas de récidives, car elles entravent la bonne mobilité du rachis.

Enfin, on considère qu’une part de génétique intervient dans les problèmes de hernies discales et leur récidives.