Comment soigner les acouphènes ?

L'acouphène, petit bruit infime au fond de l'oreille, peut vite prendre une place importante dans le quotidien des personnes atteintes. Faisons le point.

Acouphènes : définition, causes et conséquences

Vous ressentez des sifflements ou des bourdonnements d’oreilles gênants ? Peut-être êtes vous atteint d’acouphènes. Ces sons parasites peuvent être le symptôme d’une maladie ou d’un trouble auditif, bien que dans la plupart des cas, leur provenance reste mystérieuse.

Faisons un point sur ce qu’est un acouphène, d’où il tire son origine, les différents types possibles et les conséquences sur votre santé.

Un acouphène, nommé également tinnitus, est un son perçu par le système auditif alors qu’il n’existe pas vraiment. La personne qui en est atteinte entend des sifflements, des cliquetis, des bourdonnements ou des grésillements.

Une seule oreille ou bien les 2 peuvent être atteintes. Il existe des acouphènes temporaires et des acouphènes permanents – ou chroniques – s’installant alors sur le long terme. Leur intensité varie d’une personne à l’autre.

Le nombre de personnes qui souffre d’acouphènes est de 8 millions en France. On estime également que 15 % de la population en sera atteinte au cours de sa vie.

Dans certains cas, ces sons sont accompagnés d’une intolérance aux bruits extérieurs ou hyperacousie.

Les causes

Les causes à l’origine des acouphènes sont très variées. En voici les principales :

  • une perte auditive ;
  • un traumatisme sonore de l’oreille interne dû à une surexposition au bruit par exemple ;
  • la prise d’un médicament ototoxique – détériorant l’oreille interne – sur une longue période ;
  • un bouchon de cérumen venant obstruer le conduit de l’oreille ;
  • un traumatisme au niveau des cervicales ou du crâne ;
  • un spasme du muscle stapédien – ou muscle de l’étrier de l’oreille moyenne – ;
  • des troubles vasculaires comme une hypertension artérielle provoquant des sons à type de « clics » ou des sensations pulsatives principalement ;
  • d’autres pathologies telles que la maladie de Ménière, l’otospongiose ou encore une tumeur peuvent causer des acouphènes.

Certaines études tendent à montrer que des facteurs génétiques pourraient aussi entrer en compte dans certains cas.

Il conviendra de distinguer 2 types d’acouphènes : acouphène objectif et acouphène subjectif.

Les acouphènes objectifs

Les acouphènes objectifs, perceptibles par le médecin spécialiste, sont dus à un trouble vasculaire. Ils ne correspondent qu’à 5 % des tinnitus.

Le diagnostic de la maladie ou du trouble à l’origine du problème est primordial afin de définir un traitement adapté.

Les acouphènes subjectifs

Dans 95 % des cas, l’acouphène est subjectif, c’est-à-dire que seule la personne qui en est atteinte l’entend.

Les sons entendus sont à type de bourdonnements, de sifflements ou un bruit de fond constant.

Lorsque les acouphènes sont objectifs, un diagnostic et un traitement de la cause sont essentiels afin de stopper le développement de la maladie à l’origine du problème.

Les conséquences de ces bruits parasites

Pour les acouphènes subjectifs, la gêne occasionnée par leur présence peut impacter réellement la qualité de vie de ceux qui en sont atteints. Ils peuvent créer des insomnies, des problèmes de concentration et générer de l’anxiété. Dans les cas les plus sévères, ils peuvent mener à une dépression.

La prise en charge médicale des acouphènes consistera à en trouver l’origine afin de prescrire un traitement adapté, allant de l’extraction du bouchon de cérumen à la prise d’un traitement hypotenseur.

Acouphène – D’ou provient-il ? Quelle en est son origine ? Quels sont les différents types d’acouphènes ?
Acouphène – D’ou provient-il ? Quelle en est son origine ? Quels sont les différents types d’acouphènes ?

Les traitements médicamenteux

Dans certains cas, la prise d’un traitement à base d’anxiolytiques et d’antidépresseurs permet de faire considérablement diminuer le ressenti de ces bourdonnements d’oreilles. Ces médicaments ne peuvent être pris que sur avis médical.

D’autres traitements médicamenteux peuvent avoir un effet positif sur les acouphènes, comme l’injection de corticostéroïdes dans le tympan ou bien la prise de vitamine B3 (niacine).

Malheureusement, aucune de ces solutions contre les acouphènes n’est efficace à 100 %.

Les traitements auditifs

Les prothèses auditives

 Lorsque les acouphènes sont causés par une perte auditive, comme c’est souvent le cas chez les personnes âgées ou celles exposées à des traumatismes sonores répétés, l’utilisation de prothèses auditives soulage considérablement ces bruits parasites.

Ils sont alors masqués et moins audibles.

Le générateur de bruits blancs

De même taille qu’une prothèse auditive, le générateur de sons blancs est un dispositif qui produit un son à faible volume. Ce son vient masquer les sifflements ou bourdonnements d’oreilles, et augmente la qualité de vie de la personne atteinte par ces symptômes désagréables.

Ce générateur de bruits blancs est utilisé contre les acouphènes lorsque l’audition est normale. Cet appareil ressemble à une prothèse auditive et doit être porté plusieurs heures par jour, pendant une durée de 18 mois. Le patient s’habitue ainsi à la présence des acouphènes.

Certaines applications pour smartphones s’appuient également sur les bruits blancs pour soulager vos acouphènes – Cf. notre dossier sur les meilleures applications contre les acouphènes -.

La thérapie sonore d’habitation

Nommée également thérapie acoustique d’habituation (TAH) ou « tinnitus retraining therapy » (TRT) en anglais, cette méthode regroupe un ensemble de techniques thérapeutiques visant à reprogrammer le cerveau de la personne atteinte par des acouphènes. En effet, des facteurs émotionnels entrent en jeu dans le mécanisme de ces troubles de l’audition.

Des séances de relaxation, l’apprentissage de techniques de diversion, le port d’une prothèse auditive si nécessaire et/ou d’un générateur de sons blancs apprennent au patient à vivre avec ses acouphènes. Le patient est aussi exposé au bruit, afin d’éviter le silence complet, où les acouphènes sont le plus fortement perçus.

Cette thérapie sonore est prise en charge par des équipes pluridisciplinaires, regroupant médecins ORL, ergothérapeutes et audiologistes.

 

Les méthodes douces

La thérapie comportementale et cognitive contre les acouphènes

C’est un traitement des acouphènes basé sur une approche plus psychologique du problème.

Au fil des séances, la personne atteinte d’acouphènes apprend à accepter et à supporter les sons désagréables en modifiant les réactions émotionnelles causer par ces sons.

Techniques de visualisation, de relaxation, de méditation pleine conscience et des séances de groupe sont utilisées pour modifier ses affects face aux acouphènes.

L’intensité des sons n’est pas forcément diminuée mais les personnes expérimentant la thérapie comportementale et cognitive récupèrent une meilleure qualité de vie.

Soigner les acouphènes grâce à la sophrologie

Grâce à des techniques psycho-corporelles comme la relaxation, la visualisation et des exercices de respiration, la sophrologie aide à changer la perception des acouphènes. Le cerveau émotionnel (le système limbique) ainsi que le cortex auditif sont liés dans le mécanisme des acouphènes.

La sophrologie aide à gérer le stress, chose très importante puisque ce dernier augmente les ressentis angoissants de ces sifflements.

Les techniques médicales

L’ostéopathie

En travaillant sur des tensions présentes dans le corps, notamment au niveau des cervicales, du crâne et des mâchoires, l’ostéopathie peut réduire les acouphènes. Les techniques employées sont aussi bien articulaires, musculaires, crâniennes, qu’émotionnelles.

L’ostéopathe va lever des dysfonctionnements somato-émotionnelles pouvant être à l’origine des bruits parasites perçus par le cortex auditif.

C’est un traitement des acouphènes totalement naturel.

La stimulation magnétique transcranienne

Ce traitement des acouphènes est expérimental et consiste à envoyer une stimulation magnétique dans le cerveau afin de diminuer l’activité des neurones de l’audition. Cette technique est non douloureuse et non invasive.

La stimulation magnétique est également employée en traitement de la dépression.

Les implants cochléaires

C’est une technique thérapeutique encore à l’essai dans le soin des acouphènes. Elle consiste à placer une prothèse dans l’oreille interne qui va directement envoyer des informations électriques au nerf auditif.

Les dernières études tendent à montrer de très bons résultats, même chez les personnes ne présentant pas de baisse de l’audition.

Quel traitement contre les acouphènes choisir ?

Il n’y a pas de solution miracle dans le traitement des acouphènes. Chaque cas est différent, les traitements des bourdonnements d’oreilles devront se faire au cas par cas.

Toutefois, quelques conseils de prévention, comme la protection des oreilles contre un traumatisme sonore ou un nettoyage du conduit auditif sans coton tige permettent de limiter l’apparition de ces symptômes désagréables.

Il est également nécessaire de consulter un médecin spécialiste, comme un ORL, avant de tenter quoi que ce soit pour soigner ses acouphènes. Ce dernier pourra vous guider vers la meilleure solution pour soigner vos acouphènes.

Un bon conseil : évitez le silence complet ! Les bruits parasites sont alors beaucoup plus perceptibles et deviennent très fortement désagréables. Un fond sonore léger permet de les masquer et de vous soulager.

Les différentes solutions pour lutter contre les acouphènes

La science, la médecine et la technologie permettent aujourd’hui de mieux comprendre les acouphènes et de les soulager.



  • Petit bourdonnement dans l'oreille ? Pour s'en débarasser, des nouvelles applications mobiles voient le jour, mais laquelle choisir ? On vous dit tout.


  • Faisons le point sur les différentes techniques pour soulager et traiter les acouphènes : médicaments, prothèses auditives, bruits blancs, ostéopathie...