Accouchement

Un accouchement est toujours une aventure incroyable, c'est le début d'une nouvelle vie. Portail bien-être a réalisé un dossier pour tout vous expliquer et faire de ce moment un moment inoubliable.

Tout savoir sur l’accouchement

Après des longs mois d’attente, enfin, le jour J arrive et vous allez bientôt rencontrer votre bébé ! Voilà arrivé l’heure de l’accouchement.

En général, l’accouchement se situe entre la 36ème et la 39ème semaine de grossesse. Parfois, Bébé arrive quelques semaines plus tôt, voire quelques jours plus tard. Mais peu importe quand Bébé décidera de pointer le bout de son nez, l’accouchement est l’aboutissement de la grossesse et le début d’une nouvelle vie pour vous, les parents, une maternité concrète.

Tout savoir sur l’accouchement

Tout savoir sur l’accouchement : signes, symptômes, techniques…

Les signes de l’accouchement

Lorsque vous sentez les signes et symptômes suivants, n’attendez plus, l’accouchement est proche ! Prenez votre valise de maternité et direction l’hôpital.

Pour les différents symptômes ressentis, il n’y a pas d’ordre fixe mais vous pouvez perdre le bouchon muqueux – à ne pas confondre avec la perte des eaux – bien avant votre accouchement. Pas de précipitation donc pour le moment. Par contre, lorsque vous ressentez des contractions utérines douloureuses, le jour J est proche. Ces contractions surviennent de plus en plus régulièrement et de façon de plus en plus rapprochée dans le temps. Elles sont faciles à reconnaître car vous ressentez une douleur au niveau bas du ventre qui se propage jusque dans vos reins. Cette dernière s’intensifie jusqu’à l’accouchement. La perte des eaux peut arriver avant ou après ces contractions, indiquant que la poche des eaux est maintenant percée. Il s’agit en réalité du liquide présent dans la poche où bébé s’est développé pendant la grossesse.

Vous pouvez également rencontrer des signes anormaux comme des saignements vaginaux importants ou des douleurs étranges. Dans ces cas, rendez-vous directement à la maternité. N’attendez pas, il se peut que votre bébé soit en danger.

Lors de votre arrivée à l’hôpital, selon les symptômes que vous ressentirez et leur intensité, la sage-femme procédera à ce que l’on appelle un toucher vaginal afin de déterminer où en est le processus de l’accouchement, s’il est temps d’aller en salle de travail ou si c’est encore trop tôt.

Les différentes phases de l’accouchement s’enchaînent alors : dilatation du col, expulsion et délivrance, des termes bien peu romantiques pour une expérience pourtant magnifique et inoubliable. Mais rassurez-vous, vous ne retiendrez qu’une seule chose : vous voilà maman du plus beau des bébés ! Maintenant, il est temps de prendre soin de lui, de vous reposer et d’envoyer un petit faire-part pour partager cette heureuse nouvelle avec vos proches.

Quand est-ce qu’un accouchement doit être déclenché ?

Le déclenchement médical de l’accouchement peut être impératif quand les médecins et sages-femmes constatent un risque pour le bébé ou pour la mère. En effet, il se peut que la maman perde déjà les eaux, mais sans aucune contraction. Cela arrive aussi que le terme de la grossesse soit dépassé – plus de 41 semaines de grossesse – ou dans le cas d’une grossesse gémellaire. Il est également possible qu’il y ait des problèmes au niveau du rythme cardiaque du bébé ou bien un retard de croissance.

Tous ces faits sont des anomalies qui peuvent faire souffrir Bébé et le mettre en danger. Il est donc nécessaire d’intervenir.

Sinon, l’accouchement est aussi à déclencher lorsque la femme qui accouche rencontre des anomalies comme l’hypertension, le diabète gestationnel, une insuffisance cardiaque, une crise d’asthme sévère ou d’autres problèmes de santés qui pourraient compromettre l’accouchement.

Cette phase de déclenchement médical de l’accouchement est une méthode pour éviter la césarienne.

La césarienne, dans quel cas ?

Dans la plupart des cas, une césarienne n’est pratiquée que lorsque l’accouchement naturel, c’est-à-dire par voie basse, n’est pas possible. C’est après l’examen du huitième mois de grossesse que les médecins optent ou non pour la césarienne, selon la position du bébé dans le ventre de sa mère.Toutefois, des anomalies peuvent être repérées bien avant ce dernier examen et mener également à une césarienne. Cela peut être un bassin trop étroit, un enfant trop gros – ou des jumeaux -, une mauvaise position, un problème de cordon ombilical…

Quoi qu’il en soit, la césarienne est une technique d’accouchement utilisée quand la grossesse doit être interrompue avant le terme pour préserver la santé de l’enfant et de la mère. Elle peut aussi se faire sur décision des parents.

Un commentaire ? Une réaction ? N'hésitez pas à faire part de votre expérience.