Comment bien méditer pour apaiser son anxiété ?

La méditation est une pratique permettant calme et apaisement. Voici quelques conseils pour savoir bien méditer et apaiser son anxiété.

La méditation, c'est quoi ?

La méditation est une pratique recommandée pour les personnes qui souhaitent retrouver la paix intérieure, un apaisement spirituel et mental et une bonne santé. Son principe est d’effectuer une quête spirituelle, accompagnée de postures du corps, de techniques de respiration, et éventuellement d’autres rituels pendant les séances. Dans certaines techniques, notamment la méditation Vipassana, l’action d’apprendre à comment méditer est associée avec une hygiène quotidienne à mettre strictement en application, pour l’atteinte des objectifs.

Par les principes bouddhiques, ou par d’autres religions comme l’hindouisme, le taoïsme ou le jaïnisme, la méditation consiste à focaliser la concentration pour trouver la paix intérieure. Elle aide également à avoir une certaine tranquillité d’esprit et un apaisement mental par des techniques de relaxation. La conception de la méditation dépend de différents enseignements et divers objectifs mais part du même principe, celui de la pensée profonde.

Comment bien méditer pour apaiser son anxiété ?

Méditer : les différentes techniques

Les avis sur la définition de la méditation divergent à cause de la diversité des techniques appliquées dans cette pratique. D’un point de vue psychologique, elle se définit par une « action de penser » en passant par la focalisation de l’esprit sur une réflexion profonde sur un sujet en particulier. D’un point de vue religieux, il s’agit d’une pratique spirituelle visant à exercer l’esprit à une « réflexion contemplative », notamment sur un sujet religieux.

Chaque organisme ou chaque formation possède également sa propre définition de la méditation, souvent semblable mais avec quelques variantes.

Compte tenu de la diversité des religions et des philosophies, les pratiquants de la méditation appliquent des techniques diverses, et adoptent respectivement une propre définition de la méditation. Pour les débutants dans cette discipline, il est indispensable de savoir qu’il existe 4 techniques courantes, visant à concentrer l’énergie.

La technique de méditation pleine conscience

Connue par le terme anglophone « mindfulness », la méditation en pleine conscience est le type de méditation la plus courante, et la plus recommandée pour les grands débutants dans cette pratique. Elle consiste à se concentrer sur l’instant présent, et de prendre conscience de ce que l’on ressent. Le pratiquant allie une respiration profonde et lente, et focalise son attention sur un point ou un objet précis dans son esprit.

La technique de méditation transcendantale

Méditation conseillée pour tous, la technique transcendantale est le type de méditation qui consiste à se relaxer profondément, à calmer son stress et à développer la conscience. Lors de sa pratique, des mots ou des phrases sont répétés plusieurs fois, pour aider le pratiquant à progresser dans sa concentration. Cette méditation s’effectue avec les yeux fermés, sur une séance d’environ 20 minutes. Elle procure un grand apaisement et un calme intérieur.

La technique de méditation Vipassana

La méditation Vipassana s’associe à un art de vivre basé sur des techniques pratiquées par des bouddhistes. Son objectif est d’éradiquer de manière complète les impuretés mentales et spirituelles. Le principe est de transformer l’ego par un moment d’observation, une concentration pour interconnecter le corps et l’esprit. Lors des séances, les pratiquants doivent se priver de certaines activités « impures » comme le sexe, les intoxicants ou le mensonge.

La technique de méditation Zen

Technique tirée de la méthode de méditation bouddhiste, le Zen ou Zazen consiste à rechercher, par la concentration, la compréhension des choses. Son but est de changer le point de vue de l’environnement et de l’entourage par une profonde réflexion. Dans cette discipline, les pratiquants accordent une grande importance à la posture, y compris le cadre dans lequel la méditation se pratique.

Il est donc important de savoir quelle technique vous est la plus appropriée pour ensuite savoir comment méditer de la meilleure des façons.

Petit guide de méditation pour débutants à experts

Qu’il s’agisse de pratiquer une méditation Zen, transcendantale, Vipassana ou Yoga, il faut se trouver dans des conditions propices et idéales pour réussir à méditer.

Choisir le bon moment pour méditer

Le choix du moment pour effectuer la méditation dépend de l’attente du pratiquant. Pour la plupart des personnes qui pratiquent la méditation transcendantale, la méditation du matin est l’idéale pour attaquer la journée avec l’esprit tranquille. Certaines personnes préfèrent méditer le soir pour se défaire des tensions et du stress avant d’aller se coucher. La méditation du midi, pendant les heures de pause au travail est également recommandée, pour récupérer de l’énergie et poursuivre la journée. En somme, il faut choisir son moment pendant lequel l’on n’est pas soumis à des contraintes.

Créer un environnement harmonieux

La quête de l’apaisement spirituel et mental est le but général de la méditation. Pour ce faire, il est tout indiqué de créer un environnement régné par l’harmonie. Plus précisément, il est préférable de méditer au quotidien dans une pièce calme, loin de tout bruit. L’objectif principal, pour une première progression dans la méditation, c’est de ne pas se perdre dans ses pensées ni de se laisser distraire, pour arriver à une pensée profonde. Lors de la séance, il est même de coutume d’opter pour un fond musical, comme les battements binauraux, ou d’allumer des bougies parfumées.

Adopter des postures de méditation correctes

Lors d’une séance de méditation, chez les pratiquants bouddhistes, le choix d’une bonne posture est très important. Dans la pratique du Zen, les adeptes se mettent en position lotus, c’est-à-dire, assis avec les jambes croisées et les genoux maintenus au sol. Certaines personnes choisissent la posture « demi-lotus », dont l’une des jambes est reposée à plat, et l’autre jambe sur une cuisse. Dans le cas où des crispations se ressentent au niveau des muscles, il est possible de changer de position. A vous de trouver la bonne.

Bien travailler la respiration

Dès qu’un débutant se lance dans un cours de méditation, le moniteur indique l’importance du travail de la respiration. Après la posture, le contrôle du souffle est la base de la prise de conscience et de la quête pour une harmonie intérieure. Il est essentiel de maîtriser le souffle, quelle que soit la technique de méditation à mettre en application.

Réciter des mantras si possible

Dans certaines techniques de méditation, les pratiquants récitent des formules appelées mantras, il s’agit ici de mots ou de phrases. Commencer à méditer consiste parfois à réciter « om » ou « Shri Râm, jaï Râm ». Il s’agit de sons qui intensifient la concentration, et permet d’accentuer l’expiration pour une bonne maîtrise du souffle.