Définition : qu’est ce qu’un auxiliaire ambulancier ?

Le métier d’auxiliaire ambulancier existe depuis 2006. Un auxiliaire ambulancier peut être appelé à intervenir sur deux types de véhicules ; les VSL (Véhicules Sanitaires Légers avec carrosserie blanche et portant trois croix bleues) et les ambulances. Lors d’un transport en VSL, il est la seule personne responsable du bon déroulement du transport sanitaire. Sa mission est de prendre soin de la personne transportée, l’installer dans le véhicule selon la préconisation médicale et de veiller à sa sécurité. Lorsque l’auxiliaire ambulancier est appelé sur un transport ambulance, il devient alors membre d’une équipe, il intervient en qualité d’auxiliaire auprès des ambulanciers – Cf. notre fiche formation Ambulancier – et sa mission principale est d’assurer la conduite de l’ambulance. Il ne faut pas sous-estimer les conditions de circulation. Etre au volant d’une ambulance c’est être capable de conduire dans l’urgence, savoir gérer le stress et l’adrénaline et garder son calme pour que le trajet s’effectue sans danger, dans les meilleurs délais et dans le respect maximum du code de la route. Il peut également être appelé à venir assister ses coéquipiers ambulanciers et leur apporter le renfort nécessaire au bon déroulé de l’intervention. Pour cela, il lui est donc demandé de maîtriser les gestes de secours et de premiers soins ainsi que la procédure de contrôle et manipulation des matériels et équipements. Ce métier demande de la disponibilité (travail de nuit, en weekends et jours fériés), du sang-froid et un bon sens du relationnel pour le travail en équipe et les échanges avec les patients.

A l’instar de l’assistante dentaire – Cf. fiche Comment devenir assistante dentaire – chez le dentiste, un auxiliaire ambulancier est amené à soutenir et aider les ambulanciers dans leur pratique.

Médecin en attente d'un auxiliaire ambulancier

Formation : comment devenir auxiliaire ambulancier ?

Formations pour devenir auxiliaire ambulancier

Pour devenir auxiliaire ambulancier, il faut suivre une formation de 70 heures (10 jours) proposée par les nombreux IFA (Instituts de Formation Ambulanciers). Aucun niveau d’étude minimum n’est requis pour l’entrée en formation mais le nombre de places est limité. Il y a plusieurs conditions d’accès à la formation. Il faut être titulaire du Permis B depuis 3 ans minimum (ou avoir réalisé au moins 2 ans de conduite accompagnée). Il est obligatoire d’avoir une autorisation préfectorale d’aptitude à la conduite d’ambulance. Travailler en tant qu’auxiliaire ambulancier implique d’être au contact avec les patients, le Code de Santé Publique exige des vaccinations qu’il faudra justifier avec un certificat médical délivré par un médecin. Enfin, il est demandé de fournir une attestation de non-contre-indication à ce métier. La formation est complète et porte sur différents modules : hygiène, déontologie, gestes de manutention, transport sanitaire et gestes d’urgence. La formation porte sur la théorie et la pratique avec l’étude de cas concrets. Elle se termine par l’obtention d’une attestation de formation qui vous permettra de travailler comme auxiliaire ambulancier ainsi que d’une attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 (AFGSU).

Liens et documentations utiles pour se former comme auxiliaire ambulancier

Salaire auxiliaire ambulancier : combien gagne un auxiliaire en ambulance ?

Concernant le salaire d’un auxiliaire ambulancier, il est équivalent au SMIC mais des primes peuvent venir en complément en cas de travail le dimanche et durant des jours fériés.

Débouchés : où travailler comme auxiliaire ambulancier ?

Exercer comme auxiliaire ambulancier peut se faire dans différentes structures. Il travaille notamment pour des entreprises de transport sanitaire privées et/ou public, des hôpitaux, des cliniques… Il arrive également que des ONG fassent appel à des auxiliaires ambulanciers pour des missions sur le terrain dans des pays conflictuels ou suite à une catastrophe naturelle. En termes de perspectives et d’évolutions, l’auxiliaire ambulancier aura beaucoup de facilités pour tenter d’obtenir le diplôme d’Etat nécessaire pour devenir ambulancier. Grâce à l’exercice de la profession d’auxiliaire ambulancier, il est en effet dispensé entre autre du stage obligatoire de 140h ainsi que de l’oral d’admission. Pour prétendre à ces deux dispenses, l’auxiliaire ambulancier devra remplir deux conditions : avoir travaillé 140h minimum sur un mois et avoir exercé le métier d’auxiliaire ambulancier pendant au minimum 1 an à temps plein au cours des 5 années précédentes. Pour visualiser le détail des dispenses accordées aux auxiliaires ambulanciers qui souhaitent passer le concours d’ambulancier, renseignez-vous auprès de l’IFA près de chez vous.