Trouble du comportement : Comment diagnostiquer le TDAH ?

Vous êtes hyperactif ? Vous êtes distrait(e) très facilement ? Vous avez probablement un TDAH. Découvrez les solutions adaptées avec PBE.

TDAH, le trouble du déficit de l'attention et hyperactivité

Le TDAH (troubles déficitaires de l’attention et de l’hyperactivité) se manifeste par un ensemble de symptômes : trouble de l’apprentissage, de l’attention, anxiété, dépression, hyperactivité etc. C’est la raison pour laquelle il est parfois compliqué de diagnostiquer une personne souffrant de TDAH. Ce trouble mental peut souvent être confondu avec d’autres troubles similaires.

Comment savoir si on a un TDAH ?

Comment se manifeste le TDAH ?

Les personnes atteintes de TDAH peuvent paraître paresseuses au premier abord. Cependant, c’est bel et bien le TDAH qui les empêche d’accomplir certaines tâches. En effet, les personnes souffrant de TDAH possèdent généralement les difficultés suivantes :

  1. Elles ne font pas attention aux détails, font des erreurs d’inattention au quotidien.
  2. Elles ont des difficultés à rester concentrées pendant une tâche et la finir leur demande des efforts supplémentaires. Il leur est donc compliqué de suivre des instructions précises, au travail ou à l’école.
  3. Elles ne sont pas organisées et procrastinent beaucoup. Elles repoussent les tâches à l’extrême.
  4. Elles sont souvent impatientes et ont du mal à gérer leur frustration.
  5. Toute distraction visuelle ou sonore peut les perturber et les détourner de ce qu’elles faisaient à l’origine.

Le TDAH se manifeste généralement pendant l’enfance. Toutefois, cela dépend de l’enfant, de l’âge et du sexe. Ces troubles s’observent plus souvent chez les garçons que chez les filles. Il est d’autant plus difficile de diagnostiquer le TDAH car on pense souvent que les enfants ne sont pas attentifs par nature. Or, ce déficit de l’attention peut être la conséquence d’un trouble plus profond comme le TDAH.

Ce trouble a des conséquences plus importantes chez l’adolescent car au fur et à mesure que l’enfant grandit, la charge de travail et les responsabilités s’alourdissent. Il est donc plus difficile de suivre en cours, de participer, en clair, de réussir sa scolarité.

Pour confirmer le diagnostic, il est conseillé de prendre rendez-vous auprès du médecin traitant et des spécialistes de la maladie : pédiatre, neurologue, neuropsychologue (spécialiste des troubles du fonctionnement cérébral).

Au delà du déficit en attention et de l’hyperactivité dont ces personnes souffrent, elles n’ont tout simplement pas le même fonctionnement cérébral. Ces personnes sont souvent très créatives et intelligentes mais ont du mal à se concentrer très longtemps sur une tâche. Elles sont en besoin constant de stimulations nouvelles.

Aider un enfant ayant le TDAH

Le médecin spécialisé (généralement un pédopsychiatre) diagnostique le TDAH lorsqu’il observe ces caractéristiques chez l’enfant et ce, sur une longue période (plus de 6 mois).

Un examen complet sera alors mis en place afin d’analyser au mieux les comportements de l’enfant au sein de l’environnement familial, à l’école etc.

Les parents auront sans aucun doute des questionnaires à renseigner afin de faire part de toute observation qui pourraient orienter le diagnostic. Des tests orthophoniques, un examen psychomoteur et une évaluation psychologiques plus poussés peuvent être mis en place. Le bilan permettra aussi d’évaluer la sévérité du trouble afin de prescrire des solutions adaptées.

Les différents traitements pour le TDAH

Il n’est pas possible de soigner le TDAH. Cependant, des solutions peuvent être mises en place pour atténuer certains symptômes que peut rencontrer la personne souffrant de TDAH comme ses réactions avec sa famille, son estime de soi et son hyperactivité.

Un traitement thérapeutique peut également être envisagé : des consultations avec un psychoéducateur, un orthopédagogue ou un psychologue, ou encore une thérapie familiale.

Pour les enfants atteints de TDAH, une approche comportementale peut être adoptée pour intervenir sur leur environnement afin de modifier certains comportements. Elle est moins efficace que les traitements médicamenteux pour soulager les symptômes du TDAH, mais elle peut aider l’enfant à prendre de bonnes habitudes. Elle recourt par exemple au renforcement positif, ou encore à la période de réflexion etc.

La plupart du temps, ces solutions thérapeutiques ne sont pas suffisantes. Le médecin spécialisé peut alors décider de prescrire un traitement médicamenteux : antidépresseurs, atomoxétine, dérivés d’amphétamines etc.

Surdoué et TDAH

Les personnes atteintes d’un TDAH peinent à se concentrer, à maintenir leur attention sur une activité et à mener à terme la moindre tâche. Elles ont souvent du mal à rester en place et agissent généralement de façon impulsive.

Le TDAH n’est pas lié à un manque d’intelligence. Il n’y a pas de lien entre le TDAH et l’intelligence d’une personne. Les difficultés scolaires ou professionnelles dont souffrent la plupart des personnes avec un TDAH sont simplement liées à leur incapacité à se concentrer et à leur hyperactivité. Rester assis dans une salle de classe se révèle extrêmement compliqué pour ces personnes ayant besoin d’une constante stimulation.

Auto-évaluation : Ai-je un TDAH ?

Ces questions peuvent vous aider à déterminer si vous souffrez ou non d’un TDAH. La visite chez un professionnel de la santé est néanmoins essentiel pour bénéficier d’un diagnostic précis.

  1. Peinez-vous à mener à bien vos projets ?
  2. Etes-vous désorganisé ?
  3. Oubliez-vous vos impératifs ?
  4. Bougez-vous nerveusement les jambes/pieds/mains au quotidien ?
  5. Etes-vous facilement distrait lorsque vous effectuez des tâches ennuyeuses ?
  6. Perdez-vous facilement des objets chez vous ?
  7. Êtes-vous facilement distrait lorsque vous travaillez ?
  8. Peinez-vous à vous tenir tranquille ?
  9. Etes-vous impatient et facilement frustré ?
  10. Commencez-vous un grand nombre de projets et activités en les abandonnant peu de temps après ?

TDAH et dépression

Les personnes souffrant de TDAH ont plus de risque de tomber en dépression. Ces personnes peuvent avoir le sentiment d’être inférieures et d’être différentes des autres et donc avoir une mauvaise estime d’elles-mêmes. Les conséquences négatives peuvent aussi impacter la scolarité ou le travail : scolarité chaotique, épuisement professionnel, mauvaise perception de son propre travail, découragement, mauvaise image de soi etc. C’est la raison pour laquelle il est important pour ces personnes de bien s’entourer et d’avoir des proches compréhensifs.