Quel shampoing pour une dermite séborrhéique ?

Des shampoings contre la dermite séborrhéique peuvent être une bonne solution pour endiguer la prolifération de la maladie et soulager les démangeaisons.

Introduction sur la dermatite séborrhéique

La dermite séborrhéique, nommée également dermatite séborrhéique est une maladie de peau chronique et inflammatoire. Elle se caractérise par des plaques rouges se recouvrant progressivement de squames blanches.

Cette pathologie touche les zones de peau grasse, avec des lésions du visage et du cuir chevelu très fréquentes. Au niveau du visage, les plaques sont symétriques et sont situées là où la peau sécrète le plus de sébum : ailes du nez, sillons nasogéniens, sourcils, etc. Quant au cuir chevelu, les zones rouges enflammées et irritées se couvrent de pellicules grasses et épaisses.

Les démangeaisons peuvent devenir très intenses et douloureuses. En effet, le grattage de la peau du crâne provoquera des blessures qui peuvent saigner et augmenter ainsi l’inflammation.

Les causes de cette dermite restent obscures, mais un champignon microscopique, de l’espèce des levures, le Malassezia furfur, jouerait un rôle dans le développement de la maladie. Ce champignon, présent naturellement sur la peau, prolifère aisément dans les zones riches en lipides, c’est-à-dire les zones grasses.

Afin de soulager la maladie au niveau du cuir chevelu, plusieurs solutions existent. Des shampoings contre la dermite séborrhéique peuvent être une bonne solution pour endiguer la prolifération du Malassezia, et soulager efficacement le prurit. Voyons donc quel shampoing pour une dermite séborrhéique est le plus efficace.

Quel shampoing pour une dermite séborrhéique ?

Les shampoings médicamenteuxs en vente libre

Des shampoings médicamenteux sont disponibles sans ordonnance en pharmacie et parapharmacie, et permettent de traiter efficacement la dermite séborrhéique. Il est nécessaire d’utiliser les shampoings dès la phase débutante, afin que leur action soit optimale. Ils contiennent des ingrédients comme le pyrithione de zinc, l’acide salicylique, le goudron de houille, le kétoconazole et le sulfure de sélénium. Grâce à ces ingrédients, les shampooings contre la dermite séborrhéique possèdent les propriétés suivantes :

• antifongique, pour lutter contre le Malassezia ;

• anti-inflammatoire et apaisante, pour calmer le prurit ;

• kératolytique, pour lutter contre la desquamation en éliminant l’excès de kératine ;

• antiprolifératif, pour stopper la prolifération des cellules cutanées.

Ces shampoings pour dermite séborrhéique luttent efficacement contre l’affection du cuir chevelu, mais ne guérissent pas la dermatite séborrhéique. C’est une maladie de peau chronique, qui évolue souvent par poussées. Le lavage des cheveux avec de tels shampoings permet de contenir l’évolution et la propagation du champignon Malassezia.

2 à 3 utilisations par semaine sont nécessaires afin d’avoir un bon résultat. Il faut laisser le shampoing posé sur cheveux mouillés pendant au moins 5 minutes avant rinçage, en veillant à masser doucement pour ne pas agresser le cuir chevelu sensible et enflammé.

Le séchage des cheveux à l’air libre plutôt qu’au sèche-cheveux est à privilégier.

Enfin, la durée d’utilisation de ces shampoings traitants est variable : il faudra les utiliser jusqu’à ce que les squames disparaissent.

Avant d’utiliser toute lotion ou shampoing traitant, il est nécessaire de demander l’avis d’un médecin généraliste, professionnel de santé ou dermatologue. En effet, il existe des contre-indications à l’utilisation de ces produits. C’est le cas notamment pour les femmes enceintes et allaitantes, qui ne doivent pas les employer sans avis médical.

Dans certains cas, les symptômes de la dermatite séborrhéique peuvent s’aggraver avec l’utilisation d’un shampoing médical. Il faut alors rapidement consulter son médecin traitant afin de prendre un traitement adapté. La plupart du temps, celui-ci est à base de corticoïdes.

Des lotions en complément des shampoings médicaux

Lorsque le stade de cette dermatose est plus avancée, il est recommandé d’appliquer sur le cuir chevelu, des lotions contenant de l’acide salicylique ou des goudrons (végétaux ou minéraux), en plus des shampoings. Ces lotions permettent de diminuer les squames épaisses.

Des shampoings aux huiles essentielles, un traitement naturel de la dermite séborrhéique

Afin de lutter efficacement et naturellement contre la dermite séborrhéique, certaines huiles essentielles sont très efficaces. C’est le cas de l’huile essentielle d’arbre à thé ou Tea tree, un puissant antifongique. De plus, cette huile permet de réguler l’excès de sébum, responsable de la prolifération de la dermite. Pour cela, il suffira d’ajouter 1 à 2 gouttes de Tea tree dans son shampoing, et de laisser ce dernier agir quelques minutes sur le cuir chevelu avant de le rincer. Ce shampoing devra être doux et exempt de molécules irritantes, afin que les huiles essentielles soient puissent agir correctement. En effet, ces molécules, comme le Sodium Lauryl, vont augmenter la réaction inflammatoire de la peau et aggraver la situation.

Certains shampoings du commerce tout fait contiennent aussi des huiles essentielles.

Un masque capillaire peut aussi être appliqué sur le cuir chevelu 1 fois par semaine. Pour cela, il faut mélanger du rhassoul, contenant de la saponine et permettant de réguler le sébum, et de l’hydrolat de romarin à verbénone, purifiant et prévenant l’apparition des pellicules. Ce masque doit être posé pendant 30 minutes minimum avec rinçage, sans laver les cheveux par la suite (le rhassoul lave et assainit).

Enfin, pour gérer les démangeaisons dans la journée, 2 solutions sont possibles :

  • utiliser un spray, contenant aussi de l’hydrolat à verbénone, permet de calmer le prurit et s’applique aisément. Il faudra vaporiser sur la zone atteinte par la dermatite séborrhéique, et masser légèrement du bout des doigts. L’hydrolat ne graisse pas les cheveux.
  • faire un mélange de 80 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé et d’un peu de gel d’aloe vera. Ce mélange est plus difficile à appliquer sur les zones du crâne touchées par la desquamation, mais est très efficace ! L’aloe vera a des vertus apaisantes et l’arbre à thé est antifongique. Une alliance de choc contre les pellicules dues à la dermite.

Rincer ses cheveux avec de l’eau salée permettrait également de prévenir les poussées. Pour cela, un mélange d’eau du robinet et de gros sel peut être réalisé.

Les shampoings à éviter

Entre les poussées, et afin de préserver un cuir chevelu sain, il est recommandé d’employer exclusivement des shampoings doux. En général, les shampoings anti-pelliculaires classiques de grandes surfaces ne suffisent pas. Effectivement, certaines substances présentes dans la plupart de ces produits du commerce, comme le sulfate et les conservateurs, vont être irritant et peuvent être à l’origine d’une sécrétion accrue de sébum. Ces zones grasses sont plus susceptibles d’être touchées par la dermite séborrhéique.

Il conviendra d’utiliser préférentiellement un shampoing pour lavage fréquent afin d’éviter d’avoir le cuir chevelu gras, pour les mêmes raisons.

Aucune huile ni corps gras ne devra être appliqué sur le cuir chevelu, pour ne pas favoriser ces zones grasses.

Contre la dermite séborrhéique, des shampoings traitants médicalisés ou à base d’huiles essentielles peuvent être efficaces pour gérer les crises, et calmer les démangeaisons. Ils sont particulièrement compétents lorsqu’ils sont utilisés au stade débutant de la maladie.

Les shampoings classiques du commerce sont pour la plupart à éviter, car ils contiennent des substances irritantes favorisant l’inflammation du cuir chevelu sensible.

Afin de prévenir les poussées inflammatoires de la dermatite séborrhéique, il est nécessaire de connaître quelques conseils de prévention. Certains facteurs extérieurs favorisent la maladie : le manque d’hygiène, le stress, le surmenage, la grossesse, une consommation abusive d’alcool, l’obésité, une tendance à transpirer excessivement, un climat chaud et humide ou trop froid. Il conviendra d’éviter d’appliquer des corps gras sur les cheveux et la peau et de se laver suffisamment avec des shampoings et savons doux. Il faudra également veiller à ne pas gratter les lésions. Enfin, certaines pathologies sont plus à risque de développer une dermite séborrhéique. C’est le cas des personnes séropositives au VIH, de celles atteintes d’un cancer, de trisomie 21 ou d’une maladie d’Alzheimer.