Qu'est-ce qu'un appareil auditif invisible ?

Vous avez une perte auditive et la pose d'un appareil est nécessaire, mais vous êtes un peu réticent ? Testez l'appareil auditif invisible.

Introduction

Votre médecin vous a diagnostiqué une perte auditive et vous recommande par conséquent le port de prothèses auditives. Cependant, vous êtes préoccupé par l’impact des sonotones d’antan sur votre apparence, lesquels sont aussi volumineux qu’inesthétiques. Dans ce cas, rassurez-vous, vous pouvez désormais orienter votre choix vers les prothèses auditives les plus discrètes au monde : les appareils auditifs invisibles.

Dotés d’une technologie de pointe, discrets, voire totalement invisibles, ces appareils associent la performance à un design subtil. Gros plan sur leurs particularités.

Qu’est-ce qu’un appareil auditif invisible ? Quels sont les avantages, le prix, les inconvénients… ?

Appareil auditif invisible : en quoi cela consiste-t-il ?

Les premières prothèses auditives étaient des appareils analogiques ayant pour objectif premier de capter et d’amplifier les sons. Elles ne pouvaient malheureusement corriger que les tonalités aiguës ou graves. Alors que certaines tonalités étaient trop amplifiées, d’autres restaient quasiment inaudibles. Qui plus est, ces sonotones étaient tout sauf discrets et esthétiques, rendant par conséquent leur port gênant.

Désormais, grâce à l’évolution technologique, les personnes atteintes d’une perte auditive peuvent s’en affranchir au profit d’un appareil plus petit, plus discret, voire pratiquement invisible, plus esthétique, plus performant et désormais très plébiscité par les patients. Il s’agit ici en effet de l’appareil auditif invisible. On en distingue généralement deux catégories, à savoir les IIC (Invisible-In-Canal) et les CIC (Completely-In-Canal) qui sont légèrement plus gros.

À l’inverse des aides auditives intra-auriculaires classiques, un tel appareil s’enfonce profondément dans votre canal auditif, ce qui explique pourquoi il est très discret. Qui plus est, il est fabriqué sur mesure de façon à s’accommoder au mieux à votre conduit auditif et vous faire profiter de ses nombreux avantages. Un appareil auditif invisible rime de surcroît avec écoute plus naturelle du fait de l’effet du pavillon de l’oreille ainsi que de la réduction de la cavité résiduelle.

Combien coûte une prothèse auditive invisible ?

À gamme équivalente, une prothèse auditive invisible IIC est dans certains cas légèrement plus onéreuse qu’une intra-auriculaire CIC qui est plus grosse. La différence tarifaire entre ces deux appareils invisibles s’explique bien sûr par leur technicité et par leur taille.

Quoi qu’il en soit, ceux qui souffrent d’une perte auditive pourront s’offrir un appareil auditif invisible IIC ou CIC. En effet, comme c’est le cas pour tout type d’appareil auditif, les dispositifs intra-auriculaires invisibles bénéficient d’une prise en charge par la Sécurité sociale (sur une base de remboursement de 350 euros) ainsi que les complémentaires Santé.

Si vous êtes atteint d’une perte auditive et que vous souhaitez connaître le prix d’un appareil auditif « invisible », vous avez la possibilité de vous rendre chez une enseigne d’audioprothésiste proposant des tarifs moins chers (de 595 à 1195 euros, avec garantie 4 ans et suivi inclus) pour des appareils de qualité.

Quels sont les avantages d'un appareil auditif invisible ?

Si beaucoup de patients s’orientent vers les appareils auditifs invisibles intra-auriculaires IIC ou CIC, c’est dans la majorité des cas pour des raisons évidentes de discrétion.

Contrairement aux contours d’oreille RIC (Receiver In the Canal) qui eux sont placés derrière l’oreille, ils ont fait l’objet d’une extrême miniaturisation de façon à pouvoir s’introduire profondément dans l’oreille. Une fois mis en place, ils ne se voient quasiment pas.

Au-delà de leur grande discrétion, les IIC ou les CIC constituent une solution de choix pour les personnes qui souffrent d’une perte légère à moyenne d’audition désireuses d’amplifier le son de leur téléphone. La raison est qu’à l’inverse des RIC dont les micros sont placés derrière le pavillon, ils reçoivent directement le son du combiné et garantissent en conséquence une amélioration de la compréhension durant les conversations téléphoniques.

Qui plus est, ces appareils permettent aux patients de profiter de l’effet naturel du pavillon des oreilles.

De par leur positionnement profond, les IIC et CIC minimisent la cavité résiduelle (c’est-à-dire l’espace qui les sépare du tympan) et donc l’effet de résonance de la voix. Ils offrent dans ce cas un meilleur confort.

De plus, désormais, le coût ne constitue plus un frein pour les personnes souffrant d’une perte auditive en raison de la prise en charge par la Sécurité sociale et les complémentaires de santé.

Quels sont les inconvénients d'un appareil auditif invisible ?

En dépit de ses différents avantages, un appareil auditif invisible IIC ou CIC se révèle extrêmement sensible. Un entretien des plus minutieux est dans ce cas requis pour en garantir le bon fonctionnement et éviter tout risque de panne ou de casse.

Il importe ainsi de le déshumidifier, de changer les batteries et les filtres plus régulièrement du fait de sa petite taille.

Soulignons qu’en raison de sa puissance et sa performance limitée, il ne sera efficace que pour corriger les pertes auditives légères à modérées, jusqu’à 85 décibels. Ce qui veut dire qu’il ne convient en aucun cas aux personnes qui souffrent d’une perte d’audition sévère ou profonde.

Le bémol d’un appareil auditif IIC ou CIC réside également dans sa manipulation qui s’avère difficile à cause de sa taille réduite. Son port est ainsi déconseillé à toute personne souffrant de troubles de la dextérité ou d’une acuité visuelle limitée.

Toujours en raison de sa petite taille, un appareil auditif invisible n’a pas assez de place pour accueillir les microphones directionnels. Ces derniers se révèlent très utiles dans les environnements bruyants.

À cela s’ajoute l’absence de la connectivité via Bluetooth sur la majorité des modèles. Cela dit, on ne pourra pas diffuser le son d’un smartphone, ou encore de la télévision directement dans la prothèse auditive invisible.

Avant de faire l'acquisition d'un appareil auditif invisible, demandez conseil à votre audioprothésiste

Bien qu’étant polyvalentes et très discrètes, les aides auditives invisibles ne conviennent malheureusement pas à tout le monde. Ainsi, si vous souffrez d’une perte auditive, il importe de consulter préalablement votre audioprothésiste. C’est en effet ce dernier qui saura déterminer le type d’appareil le mieux adapté à votre perte auditive en évaluant votre audition, votre mode de vie, les environnements d’écoute que vous rencontrez.

Dans l’éventualité où les aides auditives invisibles ne vous conviendraient pas, votre audioprothésiste vous orientera vers un appareil aussi discret que les IIC ou les CIC.

De toute façon, la discrétion n’est pas réservée à ces derniers. Si vous souffrez d’une perte sévère, il vous conseillera plutôt les contours d’oreilles RIC, ou encore les intra-conques…, lesquels vous fourniront plus de puissance et donc vous feront profiter d’un rendu sonore adapté.