Allergies printanières : comment les soulager grâce à l'aromathérapie ?

A chaque saison, les plantes dispersent leur pollen, véritable cauchemar pour les gens sensibles au rhume des foins. Mais l'aromathérapie peut vous aider.

Le printemps : beaux jours, soleil & pollen

Le printemps s’installe, annonçant l’arrivée des beaux jours. Et avec lui, l’allergie au pollen qui a la particularité de présenter des symptômes au niveau respiratoire. Cela se traduit par une rhinite couramment appelée rhume des foins dont les symptômes sont les suivants :

  • éternuements
  • nez qui coule ou bouché
  • les yeux qui grattent

L’aromathérapie peut vous aider à soulager ces allergies.

Allergies printanières : comment les soulager grâce à l’aromathérapie ?

Quelles huiles essentielles contre le pollen ?

Les huiles essentielles les plus efficaces contre le pollen sont les suivantes :

  • l’huile essentielle d’estragon : cette huile est anti-allergique, elle va diminuer les démangeaisons au niveau de la gorge et du nez ;
  • l’huile essentielle ravintsara : cette huile stimule l’appareil respiratoire, elle libère les voies respiratoires et stoppe le nez qui coule.

Quelques astuces pour éviter le rhume des foins

Voici quelques astuces simples qui peuvent vous éviter le fameux rhume des foins, car il vaut mieux prévenir que guérir :

  • pensez à aérer votre maison le matin, l’air de fin de journée est chargé en pollen,
  • lavez-vous les cheveux tous les soirs car le pollen se pose sur les cheveux,
  • faites la poussière régulièrement.

De janvier à mai : les pollens des arbres

Les allergies aux pollens d’arbres apparaissent généralement durant les premiers mois de l’année.

Ces pollens sont notamment présents dans les arbres comme

  • les bouleaux,
  • les frênes,
  • les cyprès,
  • les charmes,
  • les aulnes,
  • les chênes,
  • les platanes
  • ou encore les noisetiers.

De mai à juillet : les pollens de graminées

De mai à juillet, c’est la saison des graminées (dactyle, chiendent, roseau, seigle, pâturin des prés…) correspondant à la période du rhume des foins.

De juillet à octobre : les pollens des herbacées

Suivant la sensibilité de chacun et les conditions climatiques, les symptômes peuvent apparaître plus tôt, et se prolonger jusqu’au mois de septembre/octobre.

La dernière saison correspond aux allergies aux herbacées (ambroisie, armoise, plantain, pissenlit, marguerite…).

Pollen = allergies, pas forcément !

Toutes les plantes ne sont pas responsables d’allergies respiratoires : certains arbres produisent un pollen qui ne provoque pas d’allergies, ou n’en produisent pas du tout.

Le cyprès et bouleau sont parmi les arbres causant le plus d’allergies.