Cone Beam Computed Tomography : comment les dentistes utilisent le CBCT ?

Le Cone Beam (CBCT) est l'une des références en imagerie diagnostique pour les dentistes. Comment l'utilisent-ils et pourquoi ?

Introduction

Le cone beam – ou tomographie volumique à faisceau conique – est un examen complémentaire souvent demandé en dentisterie pour préciser un diagnostic. Il permet également au chirurgien d’offrir un meilleur suivi thérapeutique.

Les domaines d’application du Cone Beam Computed Tomography (CBCT) sont multiples et variés. Toutefois, nous nous intéressons particulièrement à son utilisation par les dentistes.

Comment le cone beam est-il utilisé par les dentistes ?

Le Cone beam : qu'est-ce que c'est ?

Le CBCT ou le Cone beam est une technique d’imagerie dentaire numérisée qui génère un faisceau d’irradiation en forme de cône. Apparu vers la fin des années 90, cet appareil est considéré comme la référence en imagerie diagnostique dento-maxillo-faciale.

En effet, grâce à son faisceau ouvert conique, le cone beam permet de balayer l’ensemble du corps anatomique à explorer en une rotation compète de 360° ou semi-complète de 180°. Par ailleurs, il produit des images avec une résolution très élevée et ceci sans superposition des structures avoisinantes.

Il existe des cone beam de petits champs (inférieurs à 10 cm), de champs moyens (10 à 15 cm) et de grands champs (supérieurs à 15 cm). Cette différence de champ d’exploration permet de répondre aux différentes applications de l’appareil.

La tomographie volumique à faisceau conique peut être utilisée pour différentes applications :

  • Les pathologies infectieuses, osseuses, du parodonte, des sinus maxillaires et tumorales ;
  • Les kystes ;
  • Les implants dentaires ;
  • Les dents incluses ;
  • La pathologie de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) ;
  • L’orthodontie ;
Implants dentaires, kystes, dents incluses, orthodontie... Les applications du cone beam sont nombreuses.

Implants dentaires, kystes, dents incluses, orthodontie… Les applications du cone beam sont nombreuses.

Utilisation du cone beam en odontostomatologie

En odontostomatologie, il n’est pas rare que les résultats des examens cliniques et de radiologie 2D ne soient pas concluants. Dans ce cas, une tomographie volumique à faisceau conique devient alors nécessaire pour établir le diagnostic et la thérapie appropriée grâce à son image 3D.

Il sera également possible de demander un Cone Beam Computed Tomography pour établir un bilan péri-apical et pré-chirurgical dans la région maxillaire postérieure ou du foramen mentonnier. Cet appareil sera aussi utile pour poser le diagnostic d’un traumatisme alvéolo-dentaire (type de fracture) ou d’une pathologie radiculaire (péri-apicale ou latéro-radiculaire, résorption interne ou externe, etc.).

Intérêt du cone beam en implantologie

Les mesures linéaires prises avec un cone beam sont d’une grande exactitude. Ceci est possible grâce à ses capacités biomensuratives et sa propriété isotropique. Par ailleurs, le CBCT est peu sensible aux artefacts et offre de grandes possibilités de navigation, de reconstructions 2D et 3D et de simulation chirurgicale.

Tout ce qui précède la pose fait de la tomographie volumique à faisceau conique un appareil très utile en implantologie. En cas de doute après une radiologie classique dans le but de poser un implant, le CBCT permet de bénéficier d’un bilan préopératoire plus approfondi. Il sera alors possible de confirmer ou d’infirmer avec certitude le diagnostic précédent.

Il est également utile pour estimer le volume osseux du site implantaire et la création de guides chirurgicaux dans la perspective de la pose d’implants.

Le Cone Beam Computed Tomography permet aussi de faire une simulation en 3D sur le site de l’implantation afin de déterminer la taille et la forme correctes pour les futurs implants.

De même, il permet de réaliser une étude de proximité grâce à laquelle le dentiste peut évaluer les distances à respecter pour éviter de poser l’implant sur les nerfs ou les sinus.

Grâce à ses fonctionnalités et aux logiciels de planification intégrés, le cone beam a permis de rendre les implants dentaires plus sûrs.

Utilisation en chirurgie dentaire

En chirurgie dentaire, le cone beam est préconisé pour son apport pré-thérapeutique. Il permet de déterminer la position d’une dent incluse ou ectopique. Le CBCT est également utilisé en chirurgie dentaire en prévision de l’avulsion d’une dent de sagesse. Ceci permet de déterminer la position exacte de ses racines par rapport au canal mandibulaire.

En chirurgie dentaire, la tomographie volumique à faisceau conique permet aussi d’avoir plus de précisions sur une radio-opaque ou une lésion radio-claire révélée par une radio panoramique.

Au cours du suivi-post opératoire et en cas de risque de complication, le CBCT peut venir appuyer le suivi clinique et la radiologique standard après une implantation.

Intérêt du cone beam en parodontologie

En parodontologie, le cone beam peut être utile pour détecter de façon précoce les lésions parodontales non révélées par un panoramique. Il permet également de détecter les fractures ou les fêlures pouvant être responsables d’une alvéolyse locale et qui n’ont pas été relevées par un examen standard.

La tomographie volumique à faisceau conique est aussi préconisée pour réaliser un bilan 3D des lésions d’avéolyse dont il peut préciser le siège, le nombre, la hauteur, la profondeur, l’état des corticales, le degré de fixation osseuse des racines…

L'intérêt du cone beam par les chirurgiens dentistes sont nombreux et variés.

L’intérêt du cone beam par les chirurgiens dentistes sont nombreux et variés.

Comment se passe une séance avec un cone beam dentaire ?

Le déroulement d’une séance de Cone Beam Computed Tomography n’est pas très différente de celle d’une radio panoramique. En effet, il vous suffit de positionner votre tête à l’endroit préconisé et de rester immobile quelques secondes, le temps que le cliché soit pris. Pendant la séance, une pièce de plastique sera positionnée entre vos dents pour maintenir un léger écartement au niveau de vos mâchoires.

Une séance de tomographie volumique à faisceau conique ne nécessite pas de préparation particulière. Toutefois, puisqu’il s’agit d’un appareil à rayonnement X, certaines précautions sont de mise. Par exemple, en cas de grossesse, il est impératif d’en informer votre médecin qui jugera alors de la pertinence ou non de l’examen.

Quelle est la différence entre le cone beam et le scanner ?

Techniquement, le cone beam se distingue du scanner par le fait que les données qu’il recueille en une seule rotation sont plus détaillées et fiables. Par ailleurs, son unité isométrique lui permet de fournir des images d’une meilleure qualité en termes de résolution sur les structures osseuses. Toutefois, pour évaluer la densité des tissus mous, un scanner est plus indiqué.

Comme le scanner, la tomographie volumique à faisceau conique permet de faire une reconstitution en 3D des images collectées. Cependant, les niveaux d’irradiation de cet appareil sont 2 à 4 fois moins élevés. Il est d’ailleurs possible de limiter le champ d’action du faisceau conique en le dirigeant uniquement sur la partie à photographier.