Hypnose pour enfant : comment cela peut l'aider à aller mieux ?

La vie d'enfant ou d'adolescent peut parfois cacher des blessures psychologiques. Julien Urnel nous explique en quoi l'hypnose peut être les aider.

L'hypnose, un outil efficace pour le bien-être de ses enfants

Les parents ont pour rôle de veiller au bien-être de leur enfant. C’est en observant ses réactions et en analysant ses façons d’agir et de penser qu’ils détectent parfois un mal-être sous-jacent. Enfants et adolescents passent par des phases complexes et sont parfois obligés de faire face à des situations qui les dépassent.

Pour les aider à se libérer et à retrouver la paix intérieure, plusieurs catégories de professionnels peuvent intervenir. Les thérapeutes habilités sont des psychologues, des médecins ou encore des énergéticiens spécialistes de l’hypnose pour enfant. Ces professionnels appliquent des techniques très encadrées et particulièrement pointues.

Pratiquée par un thérapeute confirmé, l’hypnose pour enfant permet de lutter contre l’anxiété, les troubles du sommeil ou une phobie (phobie scolaire, phobie sociale, etc.). Encore peu utilisée chez les plus jeunes enfants, l’hypnose peut pourtant soulager différents maux.

Hypnose pour enfant : comment cela peut l’aider à aller mieux ?

Qu’est-ce que l’hypnose pour enfant ?

L’hypnose pour enfant est une méthode naturelle, non agressive qui s’appuie sur la faculté des petits comme des grands à accéder facilement à leur inconscient. Si les techniques utilisées sont ludiques et adaptées à l’âge, elles n’en sont pas moins reconnues par
les médecins et les scientifiques lorsqu’elles sont pratiquées par un thérapeute confirmé.

L’objectif est d’arriver à un état de conscience modifié qui va aider l’enfant à affronter chacun de ses problèmes et à gérer les troubles qui l’obsèdent et l’empêchent d’avancer. L’hypnose pour enfant traite alors aussi bien les troubles comportementaux que les troubles intellectuels et adaptatifs.

Ses bienfaits sont également remarqués en milieu hospitalier pour aider les patients à moins ressentir la douleur. De nombreux médecins se sont d’ailleurs formés à cette discipline et la
définissent comme un moyen complémentaire de soulager.

On en conclut que l’hypnothérapie ressemble sur bien des points à la méditation et à la relaxation puisque le patient est le seul qui peut réguler ses émotions et modifier ses ressentis.

Dans un second temps, la séance d’hypnose permet à l’enfant d’apprendre diverses techniques pour agir par lui-même, sans l’aide du thérapeute, sur ses vues de l’esprit. Seul ou à l’aide de ses parents, il va participer activement à sa guérison en répétant certaines paroles ou en reproduisant certains gestes.

L’autohypnose se pratique dès l’âge de raison, c’est-à-dire dès 7 ans. Le petit refait alors une série d’exercices qui ressemblent évidemment à des jeux et sont faciles à exécuter. Chaque méthode d’hypnose pour enfant reconnue résulte d’expériences poussées en milieu hospitalier et centres pédiatriques.

Comment se déroule une séance ?

Une séance d’hypnose pour un enfant se déroule en plusieurs phases.

L’hypnothérapeute commence par expliquer sa façon de procéder à l’enfant et à ses parents. Des protocoles stricts sont mis en place pour préserver les jeunes esprits et privilégier la douceur. En respectant l’éthique, le professionnel invite ensuite les parents à rester si l’enfant est très jeune. Lorsque le patient est un adolescent, la règle est généralement de le laisser décider si ses parents doivent assister à la séance ou non. Le jeune ne doit en aucun cas être gêné par la présence de personnes proches de lui, sous peine de ne pas pouvoir entrer en transe.

Lors d’une séance d’hypnose pour enfant, le thérapeute met parfois une musique douce, qui rappelle les sons de la nature ou en tous cas qui apaise. Il invite son jeune patient à se relaxer en fermant les yeux et à détendre l’ensemble de ses muscles un à un. Ses paroles ciblées sont prononcées de façon lente ou rapide pour provoquer une réaction inconsciente et libérer l’ensemble des blocages, un peu comme lors de la séance chez le magnétiseur.

Le psychologue thérapeute, spécialisé dans l’hypnose pour enfants et ados, raconte parfois une histoire riche en métaphores pour que l’inconscient capte plus facilement le message à faire passer.

Finalement, le bien-être s’installe grâce au don du thérapeute qui compte d’abord lentement de 1 à 10 pour amener son patient dans un autre état de conscience puis de 10 à 1 en fin de séance, pour le ramener à la réalité.

Une séance d’hypnose pour l’enfant dure rarement plus de 20 minutes, pour ne pas trop fatiguer l’esprit. Après cette séance, l’enfant doit pouvoir percevoir et ressentir différemment les événements et mieux vivre ce qui l’empêche de se sentir bien en mobilisant ses propres ressources.

Dans quel cas proposer l’hypnose à son enfant ?

L’hypnose pour l’enfant peut être utilisée pour soigner une blessure physique ou psychologique, pour remédier à un manque de confiance en soi, pour surmonter un deuil ou une autre forme de départ d’un proche. Les applications sont nombreuses et variées.

En fait, la psychopathologie propre à l’enfant met en avant des troubles caractéristiques, qu’ils proviennent de son environnement ou de son inconscient.

L’état de conscience modifié résultant de l’hypnose peut entre autres aider l’enfant qui souffre :

  • de troubles du langage ou de l’apprentissage
  • de difficultés au sein de l’école (phobie scolaire)
  • d’angoisse, d’anxiété ou de stress
  • d’énurésie (pipi au lit), de peur du noir ou de frayeurs nocturnes
  • d’appréhension d’un examen ou de tout autre événement
  • d’un manque de confiance en lui
  • d’une addiction aux jeux vidéos
  • d’une douleur persistante ou chronique

Si vous ne souhaitez pas que l’esprit de votre enfant soit manipulé, même de la façon la plus délicate qui soit, une solution plus douce et tout aussi naturelle consiste à l’amener voir un énergéticien guérisseur.

Différent de l’hypnose pour enfant, le magnétisme aide à purifier les différents niveaux énergétiques en profondeur et à faire en sorte qu’ils vibrent à nouveau en harmonie. Le psychologue hypnothérapeute agit uniquement sur l’esprit, le magnétiseur sur l’esprit et
l’ensemble du corps.

Autre différence : l’enfant se sent mieux dès la première séance de magnétisme. Au contraire,
l’hypnose demande un certain nombre de séances pour qu’un résultat soit perceptible, même si l’enfant réagit généralement plus vite aux stimulus de l’esprit que l’adulte.

L’hypnose pour enfant est-elle efficace ?

L’hypnose pour enfant ou hypnose thérapeutique est pratiquée par un professionnel expérimenté. Son effet va dépendre de la méthode utilisée et du savoir-faire du thérapeute.

Attention, il existe aussi une hypnose de spectacle qui ne résout rien et qui a seulement pour objectif d’impressionner. Ce type d’hypnose s’apparente à de la magie et de la prestidigitation, et non à une façon de soigner.

L’hypnose pour enfant respecte divers préceptes et ne doit être pratiquée que par des psychologues, psychiatres, etc. qui ont appris les techniques et qui en connaissent les différents effets. Cette solution n’est efficace que lorsque le thérapeute met tout en œuvre pour créer un lien tant avec l’enfant qu’avec ses parents car si le père ou la mère nourrit des doutes concernant l’efficacité de la méthode, son petit le ressentira immédiatement.

Évidemment, l’écoute reste privilégiée : des questions doivent être posées concernant la situation de l’enfant, ce qui a amené les parents à consulter un hypnotiseur et les thérapies précédentes (ce qui a été fait et pourquoi la thérapie a échoué).

Dans le cas de l’hypnose d’un enfant, la confiance est la base. Tout comme le magnétiseur
énergéticien, l’hypnotiseur accueille dans un cabinet sain, peu encombré de façon à ce que les
énergies puissent circuler librement.

L’expérience sensorielle doit être particulièrement agréable pour que le patient se sente bien et se laisse diriger par le thérapeute. Obtenir un rendez-vous chez un praticien réputé peut prendre du temps. Mieux vaut s’y prendre à l’avance en consultant par exemple son agenda en ligne, régulièrement actualisé.