Fiinancer une formation

Quelles sont les différentes solutions pour réussir à financer une formation ? Quels sont vos droits ? PBE vous résume les aides à votre disposition.

Comment se faire financer une formation professionnelle ?

Avoir les moyens de financer sa formation ce n’est pas donné à tout le monde. Afin de pouvoir financer sa formation en toute tranquillité, plusieurs opportunités s’offrent à nous, notamment le plus utilisé : le compte personnel de formation (CPF).

Mais le CPF n’est pas le seul moyen existant pour nous aider à accéder ou à financer nos formations. PBE vous explique les autres moyens d’accéder à certaines formations.

Comment financer sa formation ?
Comment financer sa formation ?

Quelles sont les différentes aides pour financer sa formation ?

Il existe 5 moyens d’avoir accès à des financements afin de mettre en oeuvre nos projets de formation :

Compte personnel de formation

Le CPF permet de sécuriser des parcours professionnels. Il permet à celui qui y adhère de pouvoir acquérir des heures de formation pour pouvoir disposer d’un certain niveau de qualification. Les compétences acquises sont reconnues et en lien avec les nécessitées actuelles de l’économie. Le CPF concerne tout le monde et peut aider ses titulaires à bénéficier de 150 heures de formation. Pour y avoir accès, il faut avoir passé au minimum 12 mois en CDI dans l’entreprise ou 4 mois en CDD. Si le titulaire souhaite effectuer sa formation sur le temps de travail, il doit demander une autorisation d’absence à son entreprise puis solliciter le Fongecif pour pouvoir obtenir un financement de son congé.

Validation des acquis de l’expérience

La VAE (validation des acquis de l’expérience) s’adresse à toute personne souhaitant faire reconnaître ses acquis professionnels par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle. Pour bénéficier de la VAE, il n’y a aucun critère d’âge, de statut ou encore de niveau de formation requis. Le seul prérequis est d’avoir effectuer au moins une année de travail dans le même domaine, ce dernier présentant donc un lien direct avec le contenu et le niveau du diplôme visé. En clair, la VAE est une validation des compétences acquises au cours de vos années de travail. Cette expérience professionnelle doit néanmoins répondre aux savoirs, compétences et aptitudes exigées par le diplôme en question.

Congé individuel de formation

Le CIF (congé individuel de formation) profite à environ 40 000 personnes par an. Cette aide s’adresse généralement aux personnes souhaitant bénéficier de formations longues et diplômantes. Elle est donc idéale pour les étudiants manquant de moyens. Pour bénéficier de cette aide, il faut se présenter à l’un des 26 Fongecif régionaux.

Congé de formation économique, sociale et syndicale

Le CFESS (congé de formation économique, sociale et syndicale) permet aux salariés le souhaitant d’accéder à un ou plusieurs congés de formation économique, sociale et syndicale, que le salarié soit ou non adhérent à un syndicat ou que le salarié soit ou non titulaire d’un mandat de représentant du personnel, peu importe l’effectif de l’entreprise. Le salarié doit en faire la demande au moins 30 jours avant le début de la formation. L’employeur est en droit de refuser s’il estime que cela peut porter préjudice à la production de l’entreprise.

Pôle emploi

Pour finir, Pôle emploi offre aux ­demandeurs d’emploi la possibilité de suivre toute une série de formations financées. Cet établissement public chargé de l’emploi propose deux cas de figures. Le demandeur d’emploi peut choisir une formation parmi les 13 000 formations achetées. Si le demandeur d’emploi opte pour l’un de ces cursus, le cursus est le plus souvent financé entièrement. Le second cas de figure survient lorsque le demandeur d’emploi choisit un cursus non préacheté. Dans ce cas précis, le financement n’est pas garanti.