Biochimie des activités physiques et sportives

de -04 septembre 2012 - 638 pages - 1 avis

Se procurer le livre

Ecrit par Nathalie Boisseau, Biochimie des activités physiques et sportives est un livre référence pour développer ses connaissances bien-être et santé, et approfondir sa formation nutritionniste.

Biochimie des activités physiques et sportives
Biochimie des activités physiques et sportives

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/27/d571173355/htdocs/portailbienetre/wp-includes/post-template.php on line 310

Revue de presse

Racines historiques de la biochimie des activités physiques et sportives Au lieu de se plaindre de l'obscurité, mieux vaut allumer la lumière. Éric-Emmanuel Schmitt Introduction La biochimie des activités physiques parait sensu stricto une discipline relativement récente. C'est en effet à un grand physiologiste britannique Prix Nobel de Médecine, Archibald Vivian Hill, que l'on doit l'engouement envers cette discipline. Ses travaux scientifiques reposent essentiellement sur l'étude de la dynamique de la contraction musculaire. Son travail a principalement reposé sur l'étude de la dynamique de la contraction musculaire. D'après cet éminent chercheur, "quelques-unes des données physiologiques les plus importantes ne se retrouvent pas dans les livres de physiologie ou les ouvrages de médecine mais dans les records mondiaux de la course à pied" (Hill 1926). Hill utilise en effet l'adaptation de l'organisme humain aux activités sportives pour comprendre les mécanismes intimes de la contraction musculaire. Bien Qu'assez discrets, les premiers travaux portant sur l'énergétique musculaire sont déjà présents dans les écrits précédant l'ère chrétienne. Les lecteurs curieux ou passionnés d'histoire trouveront dans différentes publications (Meyerhof 1924 ; Hill 1926 ; Hill 1965 ; Needham 1971) et revues (Nachmansohn 1950 ; Davies 1965 ; Mommaerts 1969; di Prampero 1981 ; Poortmans 1992) d'amples informations sur ces travaux scientifiques princeps. 1. Antiquité et époque hellénique Si nos ancêtres avaient déjà apprécié cette substance musculaire "bonne à manger" chez les animaux ou chez leurs semblables (cannibalisme), ce n'est qu'au me siècle avant notre ère que l'on rencontre la première des nombreuses théories portant sur la contraction musculaire. Elle fait suite aux travaux d'hérophile de l'école d'alexandrie qui a mis l'accent sur la place prépondérante des nerfs, des artères et des muscles dans la fonction motrice du corps. Il réalise aussi que les artères contiennent du sang. A Cette époque, le jeune Erasistrate établit quant à lui que le muscle est l'organe de la contraction. Il est ainsi le premier à théoriser le mécanisme de la contraction musculaire. Il annonce : "les muscles, se remplissant d'air, augmentent en largeur et diminuent en longueur. C'est la raison pour laquelle ils se contractent" ! Conclusion Simpliste mais réelle. (... )